Interview de Jordan : psychologue clinicien pour enfants et adolescents

0

Découvrez l’interview ludique de Jordan, psychologue clinicien pour enfants et adolescents à Nice. 


info-jordan

Bonjour Jordan, dites-nous tout sur vous…

Je m’appelle Jordan, j’ai 27 ans, je suis pacsé et sans enfant. J’exerce le métier de psychologue clinicien. Je suis donc titulaire d’une licence et d’un master II de psychologie et je fais parti du répertoire de l’Agence Régionale de Santé. Je travaille actuellement en services pédiatriques d’onco-hémotalogie et d’hémodialyse à l’hôpital de L’Archet II du Centre Hospitalier Universitaire de Nice. Je rencontre ainsi les enfants et les adolescents atteints de leucémie ou de tumeurs et ceux souffrant d’insuffisance rénale obligeant des séances de dialyse dans l’attente d’une greffe de rein. Dans ce contexte, j’interviens également auprès des parents et des fratries.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

J’ai choisi le métier de psychologue après avoir été particulièrement intéressé par les théories de Freud sur l’inconscient durant les cours de philo en terminale. J’ai commencé psycho à la faculté de Nice après des études de Lettres et de langue étrangère. Le diplôme en poche, je me suis dirigé vers un travail en pédiatrie car il y a un véritable besoin. La pratique auprès des enfants, des adolescents et des familles est très riche malgré sa complexité et le contexte difficile de la maladie.

Quelles astuces ou activités ludiques aimez-vous pratiquer auprès des enfants ?

Dans mon travail auprès des enfants, j’utilise souvent le dessin et la mise en histoire du dessin. Il y a aussi quelques jouets dans mon bureau qui permettent l’interaction et la construction de l’échange avec l’enfant. Pour certains, la pâte à modeler est très intéressante car ils peuvent manipuler la matière et constituer des formes plus ou moins figuratives (des bonhommes, des animaux, de la nourriture etc.). En plus de la création par les mains, l’enfant peut s’amuser à se représenter, à mimer des actions et être dans le « faire-semblant » (de manger la nourriture par exemple).

Il y a aussi un jeu que j’aime bien c’est les « storycubes ». Il s’agit d’un jeu de dés sur lesquels il y a des symboles à la place des points. La règle est simple : on doit lancer la totalité des dés et créer une histoire à partir des symboles sur lesquels les dés se sont arrêtés. Ce jeu permet la mise en marche de l’imaginaire à partir du hasard des lancés des dés, tout en amenant l’enfant à construire une trame chronologique avec des personnages, des actions, la résolution ou l’absence de résolution d’une situation.

J’ai découvert aussi un jeu pour les plus petits qui me semble intéressant : ce sont les « Chokott » ! Il s’agit de petits monstres qui représentent les sentiments et les émotions (la peur, la tristesse, la joie, l’amour etc). En plus d’une fonction pédagogique concernant l’apprentissage et la reconnaissance de l’enfant vis-à-vis de ses ressentis personnels, ces figurines peuvent être utilisées comme des personnages d’une histoire durant laquelle l’enfant pourra mettre en scène les oppositions et les changements d’émotions correspondant au sujet de l’histoire et au moment présent du jeu.

Avez-vous une anecdote/un évènement marquant vécu dans votre métier à nous raconter ?

Plutôt une phrase d’un enfant que j’ai rencontré à l’hôpital qui a dit «  mon corps a peur mais mon cœur rit ». Dolto disait qu’un enfant a toujours l’intuition de son histoire et que si celle-ci lui est dite elle le construit et construit ses mots.

Enfant, quels étaient vos jeux préférés ?

Enfant, je jouais beaucoup avec des playmobils et les maisons qui permettent de les mettre en scène. J’aimais créer et diriger les bonhommes à travers la vie de tous les jours ou dans des histoires plus fantastiques avec des pirates ou des chevaliers. C’est un jeu que les enfants aiment souvent car il leur permet de reproduire ce qu’ils vivent et voient à l’école ou à la maison tout en modifiant parfois les éléments réels dont ils se servent pour construire leur jeu.

 

mon corps a peur mais mon cœur rit

 

Retrouvez plus d’interviews ludiques de professionnels des enfants en cliquant ici.

Share.

Laisser un commentaire